Kirghizistan, un pays d’Asie centrale à explorer

Au Kirghizistan, il y a tellement de choses à découvrir, ce qui fait de ce pays une des destinations préférées des touristes internationaux. Le Charyn canyon est un exemple de site à arpenter. S’étendant sur 80 km de long, ce canyon est traversé par la rivière Charyn. Il ouvre ses portes aux voyageurs sur de majestueuses formations rocheuses hautes de 150 à 300 m. Aussi désertique qu’il soit, le paysage est parsemé de plantes et de bosquets qui ont élu domicile sur les rives du Charyn. Après une courte pause au bord de l’eau, les excursionnistes parcourront un sentier qui les mènera tout droit vers les sommets. Ils seront interloqués en voyant l’immensité du parc pierreux, avec une gorge et des roches creusées et teintées par le temps. De là-haut, ils apercevront ce qu’on appelle la « gardienne du canyon », une masse rocheuse dont la forme fait penser à une personne qui exhibe un aigle sur son bras droit levé. La rivière permet aux aventuriers dans l’âme de s’adonner à plusieurs activités sportives comme le canoë, la pêche et le rafting.

Kirghizistan

Balade au cœur de la nature kirghize

Pour visiter Kirghizistan, l’été est idéal : les routes sont carrossables et les sentiers de randonnée restent ouverts. C’est également au milieu de l’été que les berges du lac Issyk-Koul, qui ne gèle jamais, sont prises d’assaut par les bourlingueurs, toutes nationalités confondues : russes, kazakhs et occidentaux. Situé à 1 608 m au-dessus du niveau de la mer, Issyk-Koul se targue d’être une étendue marine aux eaux douces, ayant une légère salinité qui l’empêche de givrer même pendant l’hiver. Couvrant une superficie de 6 236 km2, ce lac un peu particulier est long de 182 km et large de 60 km, avec une profondeur de 702 m. Sur les rives nord d’Issyk-Koul, il y a un petit village appelé KoshKol doté d’une jolie plage tapissée de sable chaud. Les vacanciers se reposeront sous des parasols après quelques baignades, avant de s’offrir des séances de bronzage. Les rives sud sont un vrai paradis pour les trekkeurs. À pied ou à cheval, ces derniers emprunteront les chemins balisés qui les mèneront vers les hauts plateaux se trouvant au-delà de 4 000 m. Pour pimenter l’aventure, ils passeront la nuit dans un camp de yourte pour se réveiller à l’aube et assister au lever du soleil qui dévoile progressivement la splendeur du lac et les cimes immaculées des montagnes.

Aventure hivernale au Kirghizistan

Quand les vents de la Sibérie traversent le Kirghizistan, le froid est à son apogée, notamment de décembre à février. Mais ceux qui n’ont pas peur du froid iront aux cœurs des montagnes kirghizes, Tien Shan, par exemple. Après avoir chaussé leurs skis, ils partiront faire de la glisse, se balader en traîneau tiré par un cheval ou parcourir les pistes enneigées en ATV, abréviation de « All-Terrain Vehicle » pour désigner les quads. Durant cette promenade, les visiteurs admireront les alentours ponctués de désert, de steppes désertiques, d’arbustes, de forêts d’arbres fruitiers sauvages, y compris des pommiers, des abricotiers, des noyers, des pruniers… Ils auront même la possibilité de croiser les animaux constituant les 400 espèces qui habitent l’est du Tian Shan, y compris des léopards de neige, des cerfs élaphes, des argalis, pour ne citer que ceux-là.

One Thought on “Kirghizistan, un pays d’Asie centrale à explorer

  1. super article ça me donne envie de faire un tour dans ce pays merveilleux

Laisser un commentaire

Les liens des commentaires sont en Dofollow, mais seuls les liens pointant vers des sites de thématiques similaires ou complémentaires sont acceptés

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise KeywordLuv en DoFollow. Entrez VotreNom@VotreMotClé dans le champ nom pour créer un lien avec une ancre optimisée vers votre site.

Post Navigation